Anse-Bertrand, la commune

  • Superficie : 5 380 Ha
  • Population : 5 023 habitants
  • Office du tourisme : 0590 857 311

Commune de l’extrême nord de la Grande-Terre, aux terres desséchées par le soleil et balayées par les alizés, est attachée à la commune de Port-Louis jusqu’en 1737. Anse-Bertrand est implantée sur le site de l’Anse Saint-Bertrand, elle est la terre de refuge des derniers Caraïbes de la Guadeloupe. En effet, en 1660 lors du Traité de Basse-Terre, le Gouverneur Houël laisse aux Amérindiens les terres les moins fertiles et les plus lointaines du chef lieu, une réserve de 2 000 hectares située entre la Pointe de la Grande Vigie et la Pointe des Châteaux. Acculés à l’extrême nord de leur territoire, ils cèdent progressivement leurs terres aux premiers colons installés dans cette zone. Ces derniers sont venus y cultiver le coton et la canne à sucre. Ainsi, en 1790 on dénombre 12 cotonneries et 21 sucreries. En 1818, 24 moulins à vent et 20 habitations sucreries sont recensés. Celle de la Mahaudière est en 1840 le cadre d’un des procès les plus célèbres de la Guadeloupe, opposant le planteur Douillard Mahaudière, accusé d’avoir laissé au cachot pendant deux ans l’esclave domestique Lucile soupçonnée elle, d’avoir empoisonné sa maîtresse.
Tout au long du 19 ème siècle, le rendement cannier ne cesse de décroître, les terres sont peu à peu rachetées par l’Usine de Beauport, implantée à Port-Louis qui, jusqu’à sa fermeture en 1990, domine le développement économique du nord Grande-Terre.
La Pointe de la Grande Vigie, la Porte d’Enfer, le Trou de Man Coco, le Trou du Souffleur sont parmi les plus beaux paysages naturels de l’île.

Table 'netalysffdbdd.que_faire' doesn't exist