Morne-à-l Eau, la commune

  • Superficie : 6 450 Ha
  • Population : 17 154 habitants
  • Office du tourisme :

Rattachée au quartier des Abymes au 18ème siècle, successivement dénommée Case aux Lamentins, Vieux Bourg, Grippon, Bordeaux-Bourg, la commune de Morne-à-l’Eau est située sur une zone de contact entre la mangrove, les Grands-Fonds vivriers et la plaine cannière. On a longtemps hésité sur l’emplacement définitif de son bourg. En effet, le Vieux-Bourg, durant tout le 18ème siècle est le centre de la commune dont l’activité économique est axée sur la culture de la canne à sucre. Aujourd’hui, quartier de pêcheurs, il est le point de départ des bateaux pour le Grand Cul-de-Sac Marin grâce au canal des Rotours qui coûta la vie à une trentaine d’esclaves. Au lieu dit Grippon, centre de la paroisse, s’élève un nouveau bourg en 1827 nommé Bordeaux Bourg par les colons désireux de marquer leur attachement à la France. Sur cet emplacement, ancien marché, les esclaves d’habitations et les affranchis venaient vendre, chaque dimanche, les produits vivriers qu’ils cultivaient sur les maigres terres allouées par les maîtres : le bourg se développe. L’église Saint-André et le cimetière avec ses tombes monumentales sont deux raisons suffisantes pour s’arrêter à Morne-à-l’Eau trop souvent considéré comme un axe routier.

Vieux-Bourg, capitale du lambi
En Guadeloupe, la capitale du lambi est à Vieux-Bourg. Ce petit village de pêcheurs, entouré par la mangrove, se cache au bord du Grand-Cul-de-Sac Marin. Venant  de Pointe-à-Pitre, quittez la route N5 avant Morne-à-l'Eau sur la gauche (D107) pour trouver le petit port en face de l'îlet Macou. Une fois l'an, une Association organise une fête consacrée au lambi :
Discussions sur ce magnifique crustacé à la coquille sertie de nacre rose irisé, mollusque marin gastéropode appelé aussi Strombe géant ou oreille de mer. Jadis, les esclaves s'en servaient pour annoncer les évènements de morne à morne (d'une colline à l'autre). La conque de lambi servait aussi aux monuments funéraires comme à Sainte-Rose ou sur la plage du Souffleur au cimetière de Port-Louis. Aujourd'hui, la conque prévient du retour des pêcheurs, sert comme souvenir pour les vacanciers (attention, ne voyage en avion que dans la soute). La conque est un mollusque dont le coquillage est utilisé comme aussi un instrument de musique.
Dans une ambiance musicale zouk, le lambi est dégusté à toutes les sauces !

La recette du lambi !
Plus de 3 tonnes de sa chair sont vendues à cette occasion. Une vingtaine de restaurateurs proposent leurs mets à base de lambi : Soupe, brochettes, fricassées, du boudin, des dombrés,  sorte de boulettes de pâte et du poulet farci au lambi !
Un coin repas est prévu pour déguster sur place ; d'autres visiteurs emportent leur plat à la maison. Il faut savoir que la pêche du lambi est très règlementée et cette manifestation culinaire de trois jours connaît un grand succès en novembre. Selon l’article 16 de la règlementation de la pêche en Guadeloupe, la capture du lambi est autorisée du 1er octobre au 31 janvier.Les cuisiniers, exposants et marins-pêcheurs donnent à Vieux-Bourg un nouveau dynamisme. Vieux-Bourg est un excellent point de départ pour découvrir la mangrove vue de l’avionou en embarcation.

Hôtel de ville : 0590 24 27 09

Rue de l'Eglise, le bourg
Rue Achille René Boisneuf
97111 Morne-à-l'eau
Tél : 0590 24 28 56
Fax : 0590 24 28 56
guetto@wanadoo.fr

Table 'netalysffdbdd.que_faire' doesn't exist